Programme éducatif - Les principes de base

Image ambiance 5

Chaque enfant est unique

L’enfant est un être unique à part entière. Il a un caractère, un tempérament, des besoins qui lui sont propres. Il y a les facteurs héréditaires, sociaux et environnementaux qui influencent directement ou indirectement l’unicité de chaque individu. Pour intervenir auprès d’un enfant, il est important d’avoir une vision globale de sa réalité quotidienne. Par exemple, un enfant qui vient de vivre la séparation de ses parents a des besoins bien différents de celui dont la vie familiale est florissante. Il est donc important d’entretenir de bons contacts avec le parent et d’observer l’enfant dans ses activités afin de recueillir le plus d’informations sur l’enfant, pour ainsi tenter de répondre à ses besoins dans les différentes sphères de développement et dans les différentes situations de sa vie. L’enfant pourra donc se développer et grandir dans le respect de son unicité et de ses besoins qui lui sont propres.

L’enfant est le premier agent de son développement

L’adulte est un guide pour l’enfant. Il doit le soutenir et le conduire vers l’autonomie tout en respectant son rythme de développement, ses besoins et ses intérêts. L’adulte doit cependant encourager l’enfant à faire de nouveaux apprentissages en lui proposant de nouvelles activités et de nouveaux jeux. Pour se développer, l’enfant a besoin d’échanger avec son environnement physique et humain. L’enfant apprend donc par l’action, la manipulation, l’exploration, l’expérimentation, l’expression, l’observation et l’écoute. Il étend sa connaissance de lui, des autres et de son environnement tout en se développant.

Le développement de l’enfant est un processus global et intégré

À travers une activité ou une expérience, toutes les sphères du développement global sont sollicitées. Elles sont interreliées et s’influencent les unes et les autres. Le rôle de l’adulte est de soutenir l’enfant dans ses apprentissages et surtout, d’encourager l’action et non le résultat. Par exemple, un enfant dessine la nouvelle voiture de son papa. Sa voiture ressemble plus à un camion, mais ce n’est pas ce qui est important.

Ce qu’il faut voir est que cet enfant, à partir de son vécu, a créé un dessin (cognitif), pensé à son père (affectif), mis sur papier ce qu’il a imaginé dans sa tête (cognitif), manipulé un crayon (moteur), expliqué ce qu’il a dessiné (langagier et social) et ressentit de la fierté en vous montrant sa réalisation (affectif).

L’enfant apprend par le jeu

Le jeu est le premier moyen d’apprentissage pour l’enfant. En plus de lui procurer du plaisir, il lui permet de découvrir tous les mystères de son environnement, d’apprendre à faire des choix dans ses jeux, de développer sa motricité fine et globale, de développer sa créativité, de jouer « à faire semblant », qui touche les jeux de rôles, de développer son autonomie et de favoriser son estime de soi. Le jeu doit faire partie intégrante dans la vie de tous les jours d’un enfant, puisque c’est celui-ci qui lui permettra de faire tous les apprentissages nécessaires pour son développement.

La collaboration entre les RSG et les parents est essentielle au développement harmonieux de l’enfant

La confiance est la base des relations interpersonnelles et il est de toute première importance que les parents entretiennent de bonnes relations avec la personne qui prend soin de son enfant et vice versa. Il est souhaitable qu’il y ait cohérence entre les méthodes éducatives afin de présenter à l’enfant une continuité et une compatibilité des interventions à son égard. Il ne faut pas oublier que le parent est le premier éducateur de son enfant. Une bonne coopération contribue grandement au bien-être de l’enfant, à son développement et à son épanouissement.